mercredi 29 octobre 2014

Christopher Miller - "L'univers de carton"


L'écrivain de SF, Phoebus K. Dank, est assassiné. William Boswell et Owen Hirt entreprennent la construction d'une encyclopédie rapportant l'ensemble de ses œuvres et relatant sa vie privée pour le moins rocambolesque. Eux-mêmes écrivains, ils ont partagé la vie de Dank et sont ses amis les plus proches, donc ceux qui le connaissaient le mieux.
On découvre que leurs points de vue peuvent être très différents, l'un trouvant Dank génial, l'autre au contraire le qualifiant d'écrivain raté. Quant au défunt, le pauvre souffrait d'agoraphobie, était obèse, obsédé par le sexe, menait des expériences plus ou moins dangereuses dans sa maison, comme sa machine à voyager dans le temps lui permettant d'accéder au futur de deux minutes.

Il s'agit d'un livre d'humour, où des écrivains sont tournés en dérision. L'ordre alphabétique ne nuit pas à la lecture d'une histoire chronologique, construite. De manière astucieuse, les entrées présentant les œuvres de Dank sont suivies par la narration de sa vie réelle. Ainsi, sa personnalité loufoque se dessine au fur et à mesure. En parallèle, les circonstances du meurtre se dévoilent.
Boswell et Hirt se détestent cordialement, s'invectivent par leurs notes en bas de page. Le traducteur s'est d'ailleurs amusé à ce petit jeu, avec ses propres notes.

Mon ressenti... je suis passée à côté de ce roman. 600 pages qui tirent en longueur, de l'humour un peu trop lourd, ennuyeux car redondant. Et pourtant, l'intrigue est très bonne. Mais je ne sais pas, j'ai l'impression que je n'étais pas un bon public. Ah si! J'ai décroché à cause du style : des parenthèses dans la majorité des phrases qui cassaient mon rythme de lecture. Souvent, je devais reprendre le début de la phrase en omettant la parenthèse pour en comprendre le sens! Dommage. 


Emprunté à la médiathèque, la couv' m'avait attiré l'oeil.
.
Site du traducteur, Claro : ICI.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez-moi un petit mot ici (MERCI!!! ^^) :