dimanche 13 mars 2016

Ray Bradbury - "fahrenheit 451"


Montag est un pompier et dans cette société du futur, ce ne sont plus les incendies qui sont éteints, mais les livres interdits qui sont brûlés et leurs propriétaires arrêtés. Les gens n'ont plus le droit de lire des volumes entiers. On leur dit qu'ils ne servent à rien puisque ce qu'ils contiennent est faux, et même crée des problèmes en déviant leurs pensées.

J'ai acheté ce livre il y a très longtemps dans une brocante. Je l'ai enfin lu grâce au bookclub de Livraddict prévu le 30 mars. Je suis ravie puisque j'ai proposé le thème dystopie ainsi que ce titre! :o)

Le thème m'a rappelé "1984" ou "Nous autres" que j'ai découverts assez récemment. Logique puisque tous les trois sont des dystopies. 
L'ambiance est sombre, assez glauque, le comportement des gens est triste et énervant puisqu'ils se conduisent comme des moutons, obéissant au gouvernement sans aucune réflexion. 
Mais comme à chaque fois, quelques individus prennent conscience de la réalité et cherchent à se défaire de ces chaines invisibles. Ici le personnage principal est Montag, pompier, qui croise le chemin d'une jeune fille particulière. Elle admire son environnement, s'émerveille de choses futiles, auxquels il ne prêtait pas attention... avant. Et puis on découvre qu'il avait une prédisposition à s'intéresser aux choses interdites.

Les personnages sont bien décrits. La femme de Montag m'a paru insipide, la jeune fille un vrai rayon de Soleil et le chef des pompiers carrément effrayant!
Les technologies sont intéressantes, mais j'ai eu du mal à me les imaginer complètement, comme le système des murs avec la famille en discussion. D'ailleurs, Ray Bradbury n'est pas toujours clair et certains passages sont un peu fastidieux à lire.
Pour finir, je n'ai pas trop accroché avec la chute.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez-moi un petit mot ici (MERCI!!! ^^) :