lundi 11 mai 2015

Laurent Genefort - "Les conquérants d'Omale"


Sur Omale, les Chiles et les Humains sont en guerre. Quelques personnes de cette espèce partent pour une mission secrète dont eux-mêmes n'en connaissent pas tous les détails. Ils savent seulement que les enjeux du front dépendent de leur succès. Simultanément, les Chiles, Humains et Hodgqins de l'aire tripartite où la paix règne, s'apprêtent à recevoir la visite de la quatrième espèce d'Omale, les Aezirs, cruciale pour le commerce des métaux si rares sur cette planète. Les relations sont tendues et un complot se met en branle. D'autre part, un phénomène météorologique inexplicable transforme en glace le paysage et touche une mission humaine visant à cartographier la région.

"Les conquérants d'Omale" est le deuxième roman de la saga d'Omale imaginée et écrite par Laurent Genefort. Sauf erreur de ma part, il précède "Omale" dans la chronologie des évènements (j'avoue ne pas avoir clairement compris ce point). Cette fois-ci, on garde les pieds sur Omale.

Trois intrigues se déroulent en parallèle : la guerre humains/chiles, l'arrivée des Aezirs à Termina, le phénomène de glaciation. J'ai eu du mal à passer d'une intrigue à l'autre. Surtout avec la seconde, qui m'a fait le même effet que dans le roman "Les vaisseaux d'Omale" avec le fil politique. Elle n'est pas directement reliée aux deux autres.

La mission secrète au cœur de la guerre humano-chile met en jeu des personnages faciles à suivre et comprendre. Jeremiah est très crédible : un militaire particulièrement compétent, obsédé par le succès de la mission, parfois un peu bourrin. De même, j'ai accroché avec le recteur qui n'est pas si antipathique que sa fonction le suppose. Et j'ai été soulagée d'échapper à une amourette avec la seule femme du groupe. Pas de fin guimauve comme je les déteste.

L'histoire autour du phénomène météorologique m'a captivée. Pourtant, ce n'est pas elle qui prend le plus de place et peut-être aurait-elle mérité d'être plus développée, au moins autant que la mission militaire. Je n'y peux rien, j'ai aimé! Alors j'en demande plus! :op La découverte d'une sous-espèce a été une réelle surprise et finalement, je me pose beaucoup de questions sur son existence et son mode de fonctionnement.

J'aime toujours autant la plume et l'imagination de Laurent Genefort. Cette fois-ci, j'ai beaucoup mieux imaginé la physionomie des individus et il est agréable d'apprendre de nouveaux détails sur leur biologie. Je pense notamment aux micro-organismes internes qui se transforment en poudre rouge à la mort d'un chile.

Il ne me reste plus qu'un roman à découvrir concernant le monde d'Omale : "La muraille Sainte d'Omale". ^^


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez-moi un petit mot ici (MERCI!!! ^^) :